Comment bien m’entendre avec mes parents?

Peur à l’idée de passer

un week-end avec vos parents?

Cet article est pour vous !

Screen Shot 2018-12-04 at 15.01.44.png

Il y a quelques années, mes parents me rendaient visite à Bali. J’enseignais le yoga et alors que je parlais en cours de mon expérience, je me souviens d’une de mes élève dire:

“On sait si on a atteins l’illumination lorsque nous passons des vacances avec nos parents”.

J’ai ri à la justesse de ces mots.

En effet, nos parents sont nos plus grands “enseignants spirituels”.

Vous avez peut être remarqué en effet que en leur présence, vous devenez moins sympa que d’habitude ou que certains schémas émotionnel surgissent et vous submergent.

Un de ces schéma émotionnel peut être le désir de validation, ou encore le sentiment de ne pas être compris, le sentiment de ne pas parler le même langage. De ces profonds désirs inassouvis de reconnaissance et d’amour résultent généralement les sentiments de tristesse, de colère et de solitude…

On commence à croire qu’il doit y avoir quelque chose d’étrange avec nous.

Ou alors avec eux.

On ne sait plus trop, en tout cas, ce qu’on sait…

C’est qu’on va devoir serrer les dents.


Bienvenue chez tes parents

  1. Arrêter d’essayer

    de les changer


Un point très important à comprendre c’est que vous ne pouvez pas changer les gens si ils ne veulent pas changer. Ni vous, ni moi Anouk Super coach n’avons ce pouvoir. Vous ne pourrez jamais changer vos parents et je ne pourrai jamais changer les miens. Le concept est méga basique pourtant lorsque profondément compris vous vous libérez d’un lourd fardeau pour pouvoir profiter de vos parents exactement tels qu’ils sont.

Je sais ce que vous voulez me dire:

“Oui mais…” ????

C’est que vous n’acceptez toujours pas complètement vos parents.

Voici, un deuxième concept pour vous aider.

2. Vous n’êtes pas chelou

Puisque nos parents sont nos premier point de référence dans ce monde social, si nous avons l’impression qu’ils ne nous comprennent pas, c’est que forcement il doit y avoir quelque chose de chelou avec… nous.

Alors j’aimerai vous dire quelque chose d’extrêmement important qui va sûrement vous surprendre.

Il n’y a pas de problème avec qui vous êtes.

Aucun. Nada. Rien. Tout en vous est parfait. Perfecto amigo. Bagus. All good my friend.

Mais il va falloir que vous vous donniez l’attention et la compréhension (cad: l’Amour) que vous demandez tant à vos parents. Car personne ne vous comprendra mieux que vous.

S’accepter, c’est écouter la voix de notre âme la plus profonde et prendre des décisions de vie qui sont alignées avec nos désirs. C’est aussi arrêter de construire sa vie pour faire plaisir à maman ou pour obtenir la validation de papa. Lorsqu’on lâche ce schéma, on s’émancipe et on vit notre vie, à nous.

Mais je vous connais! Je sais ce que vous avez envie de me dire:

Oui je sais que je ne peux pas les changer, je m’accepte, mais ils sont tellement relou, toxiques et négatifs etc…”

Ah le célèbre “Oui, mais”….

Vous êtes cocasse vous hein?

Heureusement j’ai un troisième concept pour vous… même si j’ai peur qu’il ne vous plaise pas complètement…

3. Aimez-les

On attend tellement de nos parents.

On attend qu’ils nous aiment, qu’ils nous soutiennent, qu’ils nous écoutent, qu’ils nous comprennent (même lorsque on ne se comprend pas nous même), et lorsqu’ils échouent, oh grand dieu, on se met dans tous nos états du genre:

“Voilà ma mère n’est pas du tout au même niveau de conscience que moi…”

Ou

“Ils ne comprennent vraiment rien”.

Même si nous avons parfois l’impression que nos parents ne font “pas assez” ou ne sont pas assez “fill in the blank”… Il est important de se rappeller que nos parents font “de leur mieux”.

Pause.

Je vais m’attarder sur cette notion: “faire de son mieux” parce que je sais que certains d’entre vous vont me dire: “Franchement Anouk, tu es mignonne, mais ce n’est juste pas possible que mes parents aient fait de leur mieux.”

Soyons bien clair, lorsque je dis “faire de leur mieux”, je veux dire qu’ils ont fait e qu’ils pouvaient avec leurs handicaps et leurs traumas émotionnels (j’ai tout mis au pluriel tu vois).

Aussi, je pense que vous avez tout à fait le droit de m’envoyer des fuck you virtuel lorsque je vous dis “d’aimer vos parents”, surtout s’ils vous ont fait du mal. Le comportement de certains adultes vis à vis de leur enfant est absolument inacceptable (violence physique, verbale, délaissement etc…). Pardonner quelqu’un ne veut surtout pas dire tolérer un comportement.

Il y a une phrase que j’aime beaucoup de Nelson Mandela qui résume ce que j’ai envi d’exprimer ici:

“Le ressentiment, c’est comme boire du poison et s’attendre à ce que l’autre personne meurt.”

Le pardon demande un gros travail émotionnel. Pourtant, je suis convaincue que si nous voulons être libre. Il faudra pardonner nos parents pour leurs propres handicaps émotionnels.

3. Prenez soin de vous

Imaginons que vous soyez forcé de rester chez vos parents pendant toute une semaine sachant que vos parents n’ont aucune conversation, soient très négatifs et habitent dans une boite à chaussure.

C’est un environnement somme toute “toxique” et peu propice au développement de votre plus grand potentiel. Il est donc important de vous créer des zones de rechargement. C’est à dire des moments où vous arrivez à prendre soin de vous pour pouvoir être au mieux de votre forme émotionnelle lorsque vous êtes avec eux.

Méditez 20mn le matin, allez courir 30mn dans un parc ou dans la nature si elle est accessible, faites-vous un massage à l’huile de coco en sortant de la douche et répétez le mantra: “Merci pour ce que tu fais pour tout le monde ici, merci de ta joie, de ton amour, de ta belle présence. Merci de ta bienveillance. Profites, donnes et aimes”.

Je recommande d’ailleurs ce genre de pratique de soin de soin hors cadre “séjour chez mes parents”.

4. La qualité du moment

J’ai de la chance de partager beaucoup de choses avec mes parents. Le surf, la montagne, les voyages et une vision de la vie proche de la nature. Je suis consciente de cette chance.

Peut être que au niveau de la “forme” votre seul partage avec vos parents se limitera à un repas, à une balade de 20mn pour parler de l’occupation préférée de votre mère: le tricot péruvien.

Sachez que l’important ce n’est pas la forme mais l’attention qui est porté au moment.

J’ai vu des familles qui font beaucoup de choses ensemble mais lorsqu’on gratte un peu, on se rend compte que personne ne prend le temps de s’aimer et de se donner de l’attention.

La forme est superficielle, le fond est le plus important. Et bien entendu, c’est aussi de mon devoir de prêter de l’attention à mes parents et de leur donner de l’amour.

C’est ce qui me définit aussi en temps qu’adulte. Car mes parents sont des gens normaux, avec leur désir d’être aimés, d’être reconnus, d’être appréciés et d’être valorisés.

Je leur dois ma vie et pour ce simple et mystérieux cadeau, je les aime.


En éspèrant que cet article vous aide à vivre des relations épanouie avec votre famille.

Bien à vous



Anouk