Pour les mamans



Vous êtes mère et parfois



votre rôle vous dépasse?



Cet article est pour vous.


Toujours dans ma quête pour vous aider à améliorer vos relations familiales pendant les fêtes, je me suis dit que j’allais interviewer une femme d’exception… Elle a élevé 2 superwomen, elle est toujours avec le père de ses enfants, elle a une carrière prestigieuse, elle est surprenante, elle est belle et intelligente, drôle…

Ladies and gentlemen… The Great and Only…. Mrss…..

Corinne Corolleur.

(Wooooooo ! Ovation du publique)

Il y a en effet pas mal de mamans qui me suivent et qui me demandent assez régulièrement:

“Anouk, qui est ta mère?”

Alors voilà, une interview spéciale de Queen Corolleur qui partage plein de noisettes de sagesse (traduit directement de l’anglais: Nuggets of wisdom) notamment sur l’importance de l’Autorité, la gestion des émotions des enfants et comment développer une relation de couple épanouie.

Bonne lecture à tous et si vous pensez que cette interview peut aider vos proches, merci de la partager !


Corinne Corolleur

Surfeuse et femme de surfeur

Boss Mama

Aventurière

Full time ostéopathe depuis 40 ans à Chamonix Mt Blanc

31068917_10156285483428540_2389890064587948032_n.jpg

Anouk: Quel âge avais tu quand tu as eu ta première fille, puis moi Anouk ta deuxième? Qu’est ce que tu t’es dis quand tu as commencé à être maman?

Corinne: Mahé est née quand j’avais 28 ans et toi, Anouk , quand j’avais 31 ans. Honnêtement Je crois que je ne me suis rien dit… Ca ma juste comblée. J’espérais juste que vous seriez heureuse.

Anouk: Pour toi, qu’est ce qu’une famille “idéale” ?

Corinne: Pour moi c’est lorsque chacun trouve du plaisir à être ensemble et à partager. Que le tout nourrisse chacun et que chacun nourrisse le tout. Après il n’y a pas de règle au niveau de la forme tout est possible tant qu’il y a de l’amour.

Anouk: Que penses tu de l’autorité? Est ce que tu penses que c’est important de mettre un cadre avec des règles pour l’éducation des enfants?

Corinne: Les parents sont là pour aider l’Être à grandir.




L’enfant a besoin de sécurité pour s’épanouir.




La sécurité est donnée par un cadre. Le cadre est




défini par les règles décidées par les adultes.




D’où l’importance de parler entre adultes.

Les règles doivent être claires, facilement applicables et stables.

L’autorité est là pour faire respecter les règles.




L’autorité n’est pas synonyme de sévérité.

L’autorité est douce, aimante, protectrice… On ne négocie pas avec l’autorité. Et cela s’apprend dés la naissance.

Pas de «S’il te plaît » pas de «Tu es d’accord ?» etc…

Lorsque c’est l’heure d’aller se coucher: C’est l’heure d’aller se coucher. (Point).

Par contre ce qui peut être négocié ce sont les règles. Mais pour ça il faut une certaine maturité car une négociation se passe entre l’enfant et l’adulte ou même parfois entre les adultes.

Par contre une règle peut être, en pleine conscience des adultes et des enfants, exceptionnellement non respectée. Mais on retrouve dans ce cas les mots « exceptionnel et conscience » et il y a donc un retour à la règle dés que le moment est passé.

Plus l’enfant grandit plus je trouve intéressant de faire participer l’enfant a l’établissement des règles à hauteur de sa maturité et je pense que cela devient très important à l’adolescence. Mais une fois que la règle est établie elle doit être appliquée et c’est là que l’autorité est déterminante.

31542954_10156306404328540_163507102856249344_n.jpg

Anouk: Qu’est ce qui a été le plus difficile pour toi en temps que maman?

Corinne: De rester en confiance.

Avoir confiance en mes enfants : leurs choix, leurs relations, leurs décisions…

Rester dans l’accompagnement, les suivre sur leur route même si elles me bousculent plutôt que les diriger et leur ouvrir les routes qui me rassurent moi, mais qui ne correspondent pas forcément à leur chemin. Il faut accepter le « temps ». Le chemin passe vite mais parfois des étapes sont longues à traverser.

Anouk: Avec du recul, quels sont tes 3 plus grands conseils que tu pourrais donner aux mamans? Qu’est ce qui est réelement important?

Corinne: La sécurité, l’empathie et la confiance.

La sécurité: C’est à dire la mise en place du cadre et le respect de celui ci. Et surtout que nous les adultes respections les règles! Si je dis: “Je viens te chercher a telle heure”… Je me dois d’être a l’heure! Si on dit ou promet quelque chose cette chose doit avoir lieu et inversement

L’empathie: L’empathie c’est l’écoute. Juste écouter ce que l’enfant a à dire… Être là… Pour moi c’est primordial! L’empathie c’est la présence... la vraie présence... Même si on pense qu’il ne se passe rien, ce n’est jamais pour rien : l’enfant ou l’adolescent sait, sent qu’on est là. Cela nécessite de donner son temps, beaucoup de son temps.

L’enfant est une petite personne. Il a des émotions liées aux évènements qu’il vit. Quand un enfant est en colère ou triste ou a peur l’adulte doit l’entendre mais ne pas l’étouffer ni essayer de la modifier.

Accepter ne veut pas dire subir.

Par exemple un enfant a le droit d’être en colère mais toute la famille n’a pas a subir cette colère. Chez nous la règle était : “Ok je vois que tu es en colère alors tu vas dans ta chambre, tu cries, tu hurles, tu tapes ton oreiller si tu veux… Et quand c’est terminé tu vas crier une dernière fois au dessus des toilettes puis tu tires la chasse d’eau pour qu’elle s’en aille.. et alors tu peux nous rejoindre! Et souvent cela se terminait par un gros câlin.

La peur on la souffle dans ses mains puis quand on a tout soufflé, qu’il ne reste rien à l’intérieur on ouvre ses mains pour qu’elle s’envole comme un ballon

Et enfin, la confiance: Accepter qu’il faut du temps pour grandir, car grandir prend du temps, probablement toute la vie. Avoir confiance en l’enfant et le laisser grandir à son propre tempo.




Anouk: Tu es toujours avec Dad et votre relation après plus de 30 ans de vie commune est toujours aussi fun et light. Qu’est ce que tu dirais est important pour qu’une relation marche bien ? Quel conseils donnerais-tu pour une vie de couple épanouie?

Corinne: Le premier conseil c’est le respect de l’autre et c’est en fait aussi le plus difficile…

Chaque Être doit s’épanouir individuellement dans un couple.

Régulièrement je me dis que je n’aimerais pas arriver sur mon lit de mort et me dire que mon conjoint m’a empêché de faire ce que je voulais. Mais aussi je ne veux pas réaliser que j’ai empêché mon conjoint de faire ce que lui voulait.

Le second conseil c ‘est la reconnaissance de ce que fait l’autre pour nous et se le dire!

Je vous donne une anecdote: Un jour mon mari me demande de vérifier le niveau d’huile de ma voiture avant de partir pour un long trajet.

Je lui réponds :

- “Sais tu comment ton slip sale tombé parterre dans la chambre arrive propre et plié dans le tiroir ???”

Il me dit “Non...”

Sur quoi je réplique:

-“Et bien moi je ne sais pas comment le niveau d’huile reste correct dans la voiture et cela ne m‘intéresse pas mais je te remercie sincèrement de t’occuper de cette tâche là.”

(Depuis il m’a quand même montré mais c’est vraiment au cas où...)

Le troisième conseil c’est prendre du temps et organiser des moments de partage, de rire, de joie ensemble en couple et en famille.

Souvent il faut provoquer ces moments car le quotidien n’est pas toujours ce qu’il y a de plus drôle. Il faut être vigilant et se donner les moyens en temps plus que en argent. Il faut nourrir les bons moments et résoudre les mauvais au plus vite


Anouk: Tu arrives à un âge ou tes enfants sont partis. Est ce que cela a été difficile de voir tes enfants partir de la maison? As tu trouvé difficile de re-créer des rêves, des projets etc…Parles nous plus de cette période de ta vie.

Corinne: Lorsque mes filles ont quitté la maison physiquement cela n’a pas été très difficile. D’abord parce qu’elles n’étaient pas autonomes et que mon rôle de mère était toujours d’actualité. Aujourd’hui, mes filles rentrent dans une autonomie de vie. Elles nvestissent dans leurs vie de couple voir de famille. Mon rôle de mère s’estompe. Elles sont tournées vers leurs propres histoires et j’ai l’impression petit à petit de faire partie de leur passé.

C’est là que je commence à comprendre la notion « du nid vide ».

Tout le temps est pour moi et mon mari. C’est nouveau, déroutant parce que maintenant la première personne à qui je pense…

C’est moi.

Alors qu’avant dans mon organisation mes enfants et mon mari avait toujours la priorité.

Mais c’est bien…. Je mets en pratique des choses que je reportais toujours à plus tard. Dans mon quotidien je n’ai plus besoin de véhiculer personne alors je peux tout faire à pied ou en vélo ce qui change ma qualité de vie. J’ai le temps de visiter mes amies, je fais du chant et même de la comédie musicale, de la poterie. Et je cours après mon rêve le plus fou … Faire un hangten (une figure de surf ou les 10 orteils sont accrochés à l’avant de la planche). Je voyage au gré des vagues et ce sont de grands moments de partage avec mon mari.

Et puis les échanges en famille ont changées.. Quand on se retrouve c’est pour partager : Un repas, des histoires, un cinéma, et il y a beaucoup de rires.

12191291_10153195007196630_1158507449622271455_o.jpg
197808_10151590416118540_1315573303_n.jpg

Anouk: Toi et Dad vous êtes encore en super forme physique. Qu’est ce que tu fais comme activité pour te maintenir en forme?

Corinne: Pour moi la règle pour rester en forme c’est de se faire plaisir.J’aime marcher, skier, surfer et je me déplace dans mon quotidien au maximum à pied ou en vélo. J’aime être dehors en lien avec la nature.

Globalement je mange très simplement et varié mais le plus bio possible. Je ne passe pas trop de temps à cuisiner car au quotidien je n’y prends pas beaucoup de plaisir. Peu de sucre et je fais attention au gluten car en vieillissant je le digère moins bien. Je bois beaucoup d’eau et J’ai beaucoup de plaisir à boire un verre de vin rouge avec des gens que j’aime (Note de Anouk: UN? Plutôt 2 verres de vin Maman…).

Anouk: Autre chose?

Corinne: J’ai beaucoup de chance dans ma vie mais j’ai aussi très vite imaginé que le temps ne passe pas mais que nous le traversons.

10363872_10153021416478540_6467090506896324843_n.jpg