Les Joyaux (6/10)

Collection des joyaux

de sagesse

D'Anouk Corolleur

Screen Shot 2018-09-12 at 20.02.35.png

JOYAU n°4: Growth is key,

Tony robbins

La vie est en mouvement et ce qui stagne meurt. A partir de ce concept, peut importe la situation dans laquelle vous êtes, si vous êtes en action, vous avez déjà "gagner". Et lorsque le sentiment de croissance est là, vous vous sentez invincible, motivée et concentrer sur votre objectif. Vous mobilisez des ressources jusque là inconnu pour traverser les obstacles qui se mettent sur votre chemin. Le chemin est trépidant et, en arrivant à destination, vous vous êtes découverte une nouvelle personne.

La croissance demande 2 choses:

1. Une direction. C'est à dire une vision claire de là ou vous allez.

2. Une force qui vous pousse hors de votre zone de confort, c'est à dire un tel ras-le-bol de votre situation actuelle que vous n'avez plus le choix que de sortir et d'affronter vos peurs.



JOYAU n°5: The only thing

we have

is NOW, Eckart Tollé

(ou Écartelé comme dirait une de mes amies)

Il y a pas très longtemps je dînais avec un amie médecin qui s'occupe de gens en fin de vie. Un peu comme Bronnie War (l'infirmière Australienne qui à écrit un article sur les plus grand regrets des gens), mon amie me racontait que ce qu'elle entend le plus souvent de ses patients mourants c'est qu'ils regrettent de ne pas avoir réellement profiter, d'être passer à côté de leur vie, d'avoir été là mais de ne pas vraiment avoir vécu.

Vivre le moment, être entièrement engager dans notre activité, que ça soit surfer, travailler, manger, faire l'amour, écrire un article...

Je suis toujours reconnaissante lorsque mes amis voient que je ne suis pas là et lorsqu'ils me rappellent à l'ordre de présence. Il me permettent de ne pas passer à côté de la vie, et c'est un beau cadeau à faire à quelqu'un.


JOYAU n°6: Life is relational,

Frédérique Cherri

J'entends pas mal aussi de "Spiritual Seekers" qui ne supportent plus la présence des autres. Du coup, ils s'isolent dans la spiritualité, dans un temple en Inde. Ils se réfugient dans la méditation ou dans le yoga comme on se réfugiait autrefois dans la religion.

Ils aiment bien d'ailleurs la philosophie de notre ami Sartre: "L'enfer c'est les autres".

Pour moi Jean Paul à oublié quelques mots dans sa phrase. Je vois plus un truc du style:

"L'enfer, c'est moi, et lorsque je suis en présence des autres, je le ressens encore plus".

La pilule est plus difficile à avaler je vous l'accorde, car du coup je ne projette plus mon état sur les autres, il m'appartient.

Les autres sont une pure réflexion de nous-même. Ils sont nos plus grands professeurs car ils miroirent notre situation intérieur. Pas de jugement, une simple observation et un questionnement permet de nous faire avancer.

Et pour reprendre les mots de "Into the wild": "Happiness is only real when shared". La vie est riche que lorsqu'on la partage.