I stole the Smarties

L’article qui suit me tient particulièrement à cœur. 

Jamais, avant de me pencher sur ma propre histoire de vie, je n'aurais pu comprendre l’importance des dégâts causés par notre système d’éducation. 

Cet article, je le dédie aux enfants. À ceux qui, innocents, subissent encore aujourd’hui un système d’éducation traumatisant. Mais aussi à toi, à moi et à nos enfants intérieurs, traumatisés, et ça encore après des années.



I STOLE

THE SMARTIES.

IMG_0948.JPG

Étant passionnée par le développement humain, je me retrouve souvent à assister à des conférences ou des ateliers de développement personnel afin de challenger mes propres croyances, élever ma vibration et réaliser mon potentiel pour qu’il soit mis au service du monde.

Dernièrement, j’ai essayé l’EFT (Emotional Freedom Techniques) pour remonter dans ma petite enfance afin de comprendre la source de mes croyances limitantes. 



C’est-à-dire pourquoi est ce que parfois (souvent?) j’ai tendance à penser que je suis nulle.



Avant de vous parler de mon histoire. Je me dois, de vous emmener dans le passé. 



Dans les années médiévales, “l’enfance” n’existait pas vraiment. Dès qu’un enfant était en âge de pouvoir travailler, il était utilisé pour les tâches les moins fun. Aujourd’hui on appellerait sûrement ça: de l’esclavage infantile. 

Puis vers les année 1600 des mecs avec des barbes et des têtes de psychco rigides, ont décidé que pour bien éduquer les enfants il fallait mettre en place un système de récompense et de punition.



Great !



… OR NNNOOOT ! 



C’est de ce système que nous allons explorer et aussi celui du moule imposé par notre chère EDUCATION NATIONALE FRANÇAISE (s’ils avaient un blog, je les tagguerai les co*quins…)



Le système de récompense et de punition est pervers et extrêmement destructif et notre système éducatif impose un MOULE dans lequel l’enfant doit rentrer, et si il ne colle pas au standard, c’est que l’enfant à forcement un problème. 



Je ne t’apprends rien, car toi aussi, tu as sûrement été éduqué dans ce système. 



Quand l’enfant est qualifié de “bon” il est récompensé, et quand l’enfant est qualifié “mauvais” il est puni et parfois sévèrement puni, ce qui n’est rien d’autre que de l’abus.



On ne cherche pas à comprendre les émotions d’un enfant, mais plutôt à lui montrer qu’il ne devrait pas se sentir comme il se sent, c’est à dire: triste, en colère…. 

On cherche à créer un enfant poli, docile et obéissant… 

En gros, on “éduque” un enfant comme on dresse un animal.



Aïe Aïe Aïe… ça fait mal… 



Fast foward depuis les années 1600 jusqu’aux années 1996 ou la petite Anouk fait son entrée en CP. 



On fait mieux au niveau des punitions et (certaines) écoles/parents sont moins sévères que l’époque, mais bon, on n'y est toujours pas.

La preuve en image… (c’est un jeu de mots, mais vous comprendrez en finissant l’article).



Anouk à l’école, ça va pas fort.



Et en CP, malgré tout ses efforts, Anouk n’arrive pas à faire ses additions.



En fait, c’est même pas qu’elle n’y arrive pas.

C’est que ça ne l’intéresse pas. 



Anouk, se passionne de la danse, des spectacles, du chant et d’exploration dans la nature.

Dans la cours de récréation, c’est Anouk qu’on suit, car c’est elle qui invente des jeux qui réunissent les copains, c’est Anouk qui défend le petit garçon qu’on n'arrête pas d’embêter parce qu’il est différent.

Bref Anouk (et comme TOUS les autres enfants de sont âge) est: parfaite, prête à éclore de ses talents et des cadeaux que la Vie à mit en elle. 



Mais ça tout le monde s’en fou à l’école Nationale, car ici il faut être bon en maths, en français et en histoire Géo.

En comme toujours, l’enfant sage est récompensé. 



Tu te souviens du système des BONS POINTS et des IMAGES ? 

Si tu réussis une addition: tu as un bon point, si tu as 3 bons points tu as une image avec un petit animal cute dessus?

Ca te dit quelque chose, non?

Moi les additions ce n'était pas mon moment.

Ah! Ne t’inquiètes pas, je sais l’importance de connaître et d’apprendre, mais chacun à un rythme différent, qu’il faut respecter!



Maintenant, glisses toi dans la peau de ton enfant intérieur.



Tu as 6 ans et tous tes copains ont des images données par l’autorité du moment.

Mais pas à toi.

Car toi, tu ne réussis pas l’exercice donné.

Alors qu’est ce que tu commences à te dire?



“Que tu es nulle”. Et oui, car à 6 ans, on a pas de recul. 



Mais pas que… !

Car tu as vraiment, VRAIMENT envie de cette image.

Cette image, pour toi, ça veut dire: “Je suis aimée”.



Alors à 6 ans, la petite Anouk s’est dit que, si elle voulait obtenir son image comme les autres enfants, il allait falloir qu’elle mente et qu’elle triche, car ce qu’elle est, n’est pas valorisé. 



Ça craint comme système. 



Chaque enfant à ses propres talents et ils doivent être valoriser pour leur unique potentiel, alors que l’éducation nationale fait rentrer les humains dans des moules avec des techniques de dressages!

NON-SENSE !!!



Hier, je dînais avec ma sœur et je lui expliquais ma découverte et la façon dont l’école m’avait traumatisé.

Elle m’explique qu’elle avait vu une amie quelques jours plus tôt qui lui avait raconter une histoire similaire à la mienne.

Sa petite fille est dans une école dans laquelle, lorsque les enfants réussissent les exercices imposés ils sont récompensés par des… smarties. 



Un soir, la petite fille rentre avec une boite entière de Smarties. La maman, qui sait que sa petite fille n’a jamais réussi à obtenir un smarties est étonné d’un tel changement.

Elle la questionne… “Comment as-tu eu cette boite?”

“Oh, j’ai réussi mes soustractions et du coup j’ai eu les smarties”, dit la petite.

La maman sent le mensonge et continue à creuser… Jusqu’à ce que la petite explose en larmes et avoue qu’elle a volé la boite, car elle n’avait jamais réussi à avoir un smarties. 



J’ai tellement ressenti les émotions de cette petite fille. Je ne crois pas que j’ai jamais réussi à voler une image, mais crois moi que si j’avais pu, je l’aurais fait !!! 



Je me répète mais, notre système nous dresse à devenir des humains dociles et gentils, qui rentrent dans le moule. Au détriment de notre potentiel de vie, de nos talents uniques, et du sentiment profond de connexion avec nous-même… 



Et nous grandissons en essayant d’être ce que nous ne sommes pas, jute pour être aimé, entraînant malaises émotionnels.



Je suis ravie de vous annoncer que ma sœur, Mahé, commencera à écrire un blog et bientôt une pratique de coaching parentale pour aider les enfants à s’épanouir, et les parents à comprendre le potentiel de leurs enfants ! 



J’adorerais que vous me racontiez vos expériences, si vous en avez par rapport à votre éducation ou, si vous avez une histoire similaire ! 



Une grosse bise à tous,

You are good enough. 



xxx



Anouk